Comment mettre une piscine en hivernage | Pentair Pool Europe

Comment mettre une piscine en hivernage

piscine recouverte de neige

 

Les jours raccourcissent, le chaud soleil d’été s’éclipse et laisse place à un froid qui donne subitement moins envie de lézarder au bord de sa piscine... Oui, ça ne fait aucun doute : l’automne est arrivé.

Et lorsqu’on a une piscine, c’est avec hivernage qu’automne rime, puisqu’il est à faire idéalement entre mi et fin octobre.

Le mot fait parfois grincer des dents, à fausse raison pourtant ! Car l’hivernage, c’est surtout la possibilité de s’occuper de sa piscine moins en hiver qu’en été.

Car vous serez d’accord : quitte à moins profiter de sa piscine, autant moins s’en occuper. L’hivernage nous offre cette possibilité : pratique quand même, non ?

Mettre ma piscine en hivernage actif ou en hivernage passif ?

Il existe deux grands types d’hivernage :

- l’hivernage actif : si l’eau ne risque pas de geler, la piscine peut encore fonctionner pendant l’hiver, mais au ralenti. On peut donc en profiter visuellement dans le jardin, tandis que la mise en place puis la sortie de l’hivernage sont relativement légères. Cependant, il est toujours nécessaire de surveiller la qualité de l’eau et de nettoyer le bassin.

 

piscine en hivernage actif

 

- l’hivernage passif : c’est l’hivernage « total ». Les appareils du réseau sont éteints, le niveau de l’eau abaissé et la piscine bâchée. Indispensable si l’eau a de fortes chances de geler durant l’hiver.

Le choix de l’hivernage dépend donc avant tout des conditions climatiques locales (risque de gel ou non), puis de la typologie d’utilisation des lieux (proximité et intérêt esthétique de la piscine ou non).

L’hivernage actif : une piscine adaptée aux conditions climatiques et à vos envies

L’hivernage actif est possible lorsqu’il n’y a pas de risque que l’eau gèle. Dans ce cas le réseau hydraulique de la piscine fonctionne toujours, mais à bas régime, adapté aux températures de saison.

En effet les bactéries prolifèrent beaucoup moins rapidement lorsqu’il fait plus froid : on peut donc ralentir le système de filtration et diminuer l’usage des produits de traitement, en surveillant toujours l’équilibre de l’eau au fil de la saison bien sûr.

Pour vous faciliter la vie, une pompe à vitesse variable (VS) peut s’avérer très utile. Grâce à la possibilité de la faire fonctionner 24h/24 à vitesse réduite, elle est idéale pour l’hivernage actif. En consommant moins d’énergie qu’une pompe mono-vitesse, elle assure une circulation de l’eau plus lente et constante dans le réseau. Un mouvement qui réduit les risques de prise en glace et assure la filtration et la propagation en continu des produits de traitement.

Qui plus est, les pompes VS Pentair s’enclenchent automatiquement lorsque la température baisse trop, pour éviter que l’eau gèle et protéger les canalisations de la piscine. Une précaution importante, possible même sans système d’automatisation.

En plus d’une mise en place légère, l’avantage de l’hivernage actif est de ne pas modifier l’aspect visuel de la piscine qui reste ainsi belle à regarder toute l’année. Une solution très sympa si votre bassin est visible depuis l’intérieur de la maison. Cependant, il faudra continuer à ôter les débris de l’eau, en plus d’en vérifier régulièrement la qualité. Vous pouvez aussi choisir d’installer une bâche légère si vous souhaitez mieux protéger la piscine des débris.

 

piscine vue depuis le salon

 

On n’abaisse pas non plus le niveau de l’eau en hivernage actif puisque les risques de gel sont quasi nuls. En effet l’eau se dilate en gelant et peut provoquer des dégâts en venant forcer sur les pièces en plastique comme les skimmers.

Une autre installation très utile pour l’hivernage actif est le système de traitement d’eau Soleo de Pentair : en plus de surveiller automatiquement la qualité de l’eau, ce système est équipé d’un détecteur hors-gel qui allume la pompe de filtration lorsque la température est trop basse. Très pratique si votre pompe n’en est pas équipée !

Cependant, notez bien : malgré les solutions mentionnées ci-dessus, en cas de températures réellement basses, même une eau qui circule finit par geler. Si ce risque existe dans votre région, vous n’avez alors d’autre choix que de mettre votre piscine en hivernage passif.

L’hivernage passif : parez votre piscine à toutes les conditions climatiques

Contrairement à la version active qu’on peut adapter, l’hivernage passif n’a généralement qu’une seule forme, qui sert à protéger la piscine des dégâts du gel.

Dans ce cas la pompe de filtration et tous les appareils de traitement sont arrêtés : il n’y a plus besoin pour vous de gérer les produits de traitement.

On abaisse également le niveau de l’eau sous les skimmers : là encore, pour éviter que l’eau gelée force sur les pièces d’aspiration en plastique, une matière qui devient très fragile à basse température.

Également dans le bassin, les canalisations sont purgées et des bouchons d’hivernage placés dans les prises balais, les buses de refoulement et l’évacuation des skimmers.

On pose des flotteurs sur le plan d’eau, qui absorberont la poussée de la glace à la place de la structure de la piscine. Dans le cas d’une piscine à débordement, on peut également placer des flotteurs dans le bac tampon.

La bâche d’hivernage de la piscine peut être de plusieurs types : de la bâche lourde et presque totalement étanche, pratique pour éviter que pluie et neige ne fassent remonter le niveau d’eau, mais encombrante à stocker en été, à une bâche plus légère. Le choix dépend typiquement du lieu et des conditions climatiques : c’est votre piscinier qui pourra vous recommander la meilleure solution.

 

piscine en hivernage passif

 

Il est d’ailleurs fortement déconseillé d’utiliser le volet automatique de votre piscine en tant que bâche d’hivernage. Ses lames en plastique sont très sensibles au froid et peuvent rapidement casser en cas de gel. Le volet est donc à laisser enroulé, complètement immergé ou hors de l’eau selon l’emplacement de son logement.

Enfin, dans les « petites choses » qu’on oublie facilement, veillez à purger la pompe à chaleur ! Inutile en hiver mais généralement très exposée, elle court de gros risques de dégâts de glace si de l’eau y stagne.

Si le local technique est exposé au froid, il faut également y purger les appareils de traitement ainsi que les canalisations pour éviter tout dégât de glace.

Finalement, l’hivernage passif est l’occasion de faire réviser certains matériels plus petits comme le robot nettoyeur : cette période de calme dans l’utilisation de votre piscine est le moment idéal pour faire l’entretien de ces appareils. Profitez-en !

L’hivernage de votre piscine : une question de lieu... et d’envie !

Le choix d’un hivernage actif ou passif pour votre piscine doit se faire donc selon deux critères :

- L’eau de votre piscine risque-t-elle de geler durant l’hiver ?
- Souhaitez-vous totalement oublier votre bassin pendant quelques mois ou encore en profiter visuellement au moins ?

Si le risque de gel est grand, ne vous posez pas plus de question : mettez votre piscine en hivernage passif pour en protéger les installations, les canalisations et la structure.

Si le risque de gel est quasi nul, vous pouvez mettre votre piscine en hivernage actif moins lourd à mettre en place, et la laisser tourner au ralenti pendant l’hiver. Vous pourrez ainsi encore en profiter esthétiquement, mais il faudra maintenir l’eau propre, en surveiller la qualité et continuer de la traiter.

Enfin, profitez de ces quelques mois pour faire réviser le plus petit matériel : le meilleur moyen d’en prolonger la durée de vie et d’épargner à terme votre porte-monnaie.

Et si vous souhaitez vous simplifier la vie en automatisant votre hivernage actif, jetez un œil à nos solutions qui vous feront passer l’hiver en toute tranquillité !

Answer comment

Submitted by Myriam Linke (not verified) on Thu, 10/28/2021 - 12:24

Permalink

I woul dlike to do an active wintering but I can not find the settings for soleo and speedo - can someone send that to me please ? is the freezing protection automatically started at the given temperature (now 3C) or do I need to indicate that this setting should be active - or set up something via speedo? Thanks

Regards Myriam

Answer comment

Hello Myriam,

 

Thank you for your question and trust in our products. Here is the answer to your question from our Product development team:

 

"The antifreezing will start automatically once the filtration is in auto-mode or timer-mode and the default temperature is set at 3°C.

If an air temperature sensor is connected in addition to the water temperature sensor, the first one will automatically detect a temperature at 3°C which will launch the filtration for an hour. As long as the temperature does not reach out the 3°C, the filtration will keep working on one-hour cycles.

 

It is important to remember that an active wintering works better in areas where freezing temperature are unlikely (e.g. Southern Europe) but not without risk. In fact, if a freezing period occurs, you can experience power outages that wills top the filtration so you have to stay aware of that fact and keep monitoring the filtration as the freeze will most likely damage some of the pool components."


Thanks,

The Pentair Team

Add new comment

The content of this field is kept private and will not be shown publicly.

All indicated Pentair trademarks and logos are property of Pentair. 
Third party registered and unregistered trademarks and logos are the property of their respective owners.

© 2021 Pentair. All rights reserved.